En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. x

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. Fermer

Chêne tauzin - Chêne des Pyrénées

Quercus pyrenaica (Willd., 1805)

Retour à la liste des espèces

Description

Le Chêne tauzin ou Chêne des Pyrénées se reconnaît à ses feuilles profondément découpées pouvant mesurer jusqu’à 20 cm et abondamment duveteuses sur les deux faces sur les arbres jeunes. Bien que caduques, ses feuilles mortes restent souvent attachées aux branches durant l’hiver et tombent au mois de mai, lors de la repousse des nouvelles feuilles, plus tardive que celle du Chêne pédonculé.

Ce chêne pousse uniquement dans le sud-ouest de l’Europe. Il s’agit d’une espèce pionnière qui aime notamment le soleil, les sols acides, secs et sableux. On le trouve souvent en mélange avec les chênes pédonculé et sessile ainsi que les bouleaux. Il croit également de façon disséminée dans les forêts de Pin maritime du sud-ouest de la France, où il est parfois simplement appelé Tauzin ou Chêne noir. Du fait des rythmes intensifs d’exploitation dans les Landes de Gascogne, les chênes réussissent rarement à vieillir au sein de la forêt de production de Pin maritime. En revanche, le travail mécanisé du sol favorise le drageonnement du Tauzin qui possède des racines traçantes. Dans les pentes vers les cours d’eau ou dans les vieux quartiers ruraux comme les airiaux, il devient possible de croiser de vieux sujets atteignant le mètre de diamètre.

Le chêne tauzin dégage des substances chimiques perturbant les parasites des pins, ce qui lui permet de diminuer certaines attaques. Ses glands doux, très appréciés par la faune, étaient autrefois consommés aussi par les Hommes  et surtout par ses cochons ! En revanche, son bois, très noueux, n’a guère d’autre usage que le bois combustible. Au XIXème siècle, le botaniste Jean Thore qui parcourait les Landes, rapportait la superstition locale comme quoi toute coupe d’un Tauzin provoquait la malédiction sur le bucheron ou sur la maison qui l’utilisait en charpente.

Les indices pour le reconnaître

pictogramme de feuilles lobéeLobée
pictogramme de feuilles lisseLisse
pictogramme de fleur BlancheAlternée
pictogramme de fleur BlancheGland
pictogramme de fleur BlancheBaie
pictogramme de fleur JauneJaune

Période de floraison

Juin

En fleur ce mois ci

Jan
Fév
Mar
Avr
Mai
Jui
Juil
Aoû
Sep
Oct
Nov
Dec
nom scientifique: 
Quercus pyrenaica (Willd., 1805)
Chêne tauzin (Crédit: Miquel Liop)
Chêne tauzin (Crédit: Miquel Liop)
Chêne tauzin (Crédit: Miquel Liop)
Description: 

<p>Le Ch&ecirc;ne tauzin ou Ch&ecirc;ne des Pyr&eacute;n&eacute;es se reconna&icirc;t &agrave; ses feuilles profond&eacute;ment d&eacute;coup&eacute;es pouvant mesurer jusqu&rsquo;&agrave; 20 cm et abondamment duveteuses sur les deux faces sur les arbres jeunes. Bien que caduques, ses feuilles mortes restent souvent attach&eacute;es aux branches durant l&rsquo;hiver et tombent au mois de mai, lors de la repousse des nouvelles feuilles, plus tardive que celle du Ch&ecirc;ne p&eacute;doncul&eacute;.</p>

<p>Ce ch&ecirc;ne pousse uniquement dans le sud-ouest de l&rsquo;Europe. Il s&rsquo;agit d&rsquo;une esp&egrave;ce pionni&egrave;re qui aime notamment le soleil, les sols acides, secs et sableux. On le trouve souvent en m&eacute;lange avec les ch&ecirc;nes p&eacute;doncul&eacute; et sessile ainsi que les bouleaux. Il croit &eacute;galement de fa&ccedil;on diss&eacute;min&eacute;e dans les for&ecirc;ts de Pin maritime du sud-ouest de la France, o&ugrave; il est parfois simplement appel&eacute; Tauzin ou Ch&ecirc;ne noir. Du fait des rythmes intensifs d&rsquo;exploitation dans les Landes de Gascogne, les ch&ecirc;nes r&eacute;ussissent rarement &agrave; vieillir au sein de la for&ecirc;t de production de Pin maritime. En revanche, le travail m&eacute;canis&eacute; du sol favorise le drageonnement du Tauzin qui poss&egrave;de des racines tra&ccedil;antes. Dans les pentes vers les cours d&rsquo;eau ou dans les vieux quartiers ruraux comme les airiaux, il devient possible de croiser de vieux sujets atteignant le m&egrave;tre de diam&egrave;tre.</p>

<p>Le ch&ecirc;ne tauzin d&eacute;gage des substances chimiques perturbant les parasites des pins, ce qui lui permet de diminuer certaines attaques. Ses glands doux, tr&egrave;s appr&eacute;ci&eacute;s par la faune, &eacute;taient autrefois consomm&eacute;s aussi par les Hommes&nbsp; et surtout par ses cochons ! En revanche, son bois, tr&egrave;s noueux, n&rsquo;a gu&egrave;re d&rsquo;autre usage que le bois combustible. Au XIX&egrave;me si&egrave;cle, le botaniste Jean Thore qui parcourait les Landes, rapportait la superstition locale comme quoi toute coupe d&rsquo;un Tauzin provoquait la mal&eacute;diction sur le bucheron ou sur la maison qui l&rsquo;utilisait en charpente.</p>

Groupe taxonomique: 
Critères: 
1.6-Lobée
2.1-Lisse
3.1-Alternée
4.1-Gland
4.3-Baie
5.2-Jaune
Image mobile - Fiche espèce: 
Image mobile - Minature: 
Image mobile - Diaporama: 
Saison: 
Avril
Mai
Juin

Poster une photo ou un commentaire

image
Photos de paysages, d'espèces...

Les fichiers doivent peser moins de 2 Mo.
Extensions autorisées : png jpg jpeg.
Les images doivent avoir une définition supérieure à 400x200 pixels.

Restez dans le sens de la marche ! ;)

Tenez vous informez des nouvelles ecobalades !