En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. x

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. Fermer

Campagnol des champs

Description

Ce rongeur creuse des terriers constitués de très nombreuses galeries dont certaines s’enfoncent jusqu’à 20 centimètres dans le sol. Il vit de préférence dans des champs en jachère, couverts d’herbe rase mais aussi dans les champs cultivés, les pâturages. C’est un petit rongeur à tête ronde, avec de grandes oreilles et une queue courte. Son pelage est gris beige. Il mesure de 8 à 12 centimètres de long, pour un poids oscillant entre 16 et 50g.
Le campagnol des champs s’accouple dès le début de l’hiver jusqu’en octobre. Les femelles sont fécondables dès l’âge de 3 semaines ! Une femelle peut mettre bas jusqu’à 127 petits en 33 portées en captivité ! Une densité de 3 campagnols des champs à l’hectare en mars peut aboutir à 300 individus en octobre !
Les populations de campagnols fluctuent énormément d’une année à l’autre. La densité à l’hectare peut dépasser les 1000 individus. Les campagnols se nourrissent de céréales et de luzernes. Ils sont considérés comme des ravageurs de cultures.  Proies de nombreux prédateurs, ils sont recherchés par les belettes, hermines, fouines, renards, chats, serpents, rapaces nocturnes et diurnes, hérons cendrés…

Présence

Juillet

Visible ce mois ci

Jan
Fév
Mar
Avr
Mai
Jui
Juil
Aoû
Sep
Oct
Nov
Dec

Présence

A l'aube
En journée
Visible en ce moment
nom scientifique: 
Microtus arvalis
campagnol-des-champs- Crédit gilles-gonthier
campagnol-des-champs- Crédit gilles-gonthier
campagnol-des-champs-credit-jean-jacques-boujot
Description: 

<p>Ce rongeur creuse des terriers constitu&eacute;s de tr&egrave;s nombreuses galeries dont certaines s&rsquo;enfoncent jusqu&rsquo;&agrave; 20 centim&egrave;tres dans le sol. Il vit de pr&eacute;f&eacute;rence dans des champs en jach&egrave;re, couverts d&rsquo;herbe rase mais aussi dans les champs cultiv&eacute;s, les p&acirc;turages. C&rsquo;est un petit rongeur &agrave; t&ecirc;te ronde, avec de grandes oreilles et une queue courte. Son pelage est gris beige. Il mesure de 8 &agrave; 12 centim&egrave;tres de long, pour un poids oscillant entre 16 et 50g.<br />
Le campagnol des champs s&rsquo;accouple d&egrave;s le d&eacute;but de l&rsquo;hiver jusqu&rsquo;en octobre. Les femelles sont f&eacute;condables d&egrave;s l&rsquo;&acirc;ge de 3 semaines ! Une femelle peut mettre bas jusqu&rsquo;&agrave; 127 petits en 33 port&eacute;es en captivit&eacute; ! Une densit&eacute; de 3 campagnols des champs &agrave; l&rsquo;hectare en mars peut aboutir &agrave; 300 individus en octobre !<br />
Les populations de campagnols fluctuent &eacute;norm&eacute;ment d&rsquo;une ann&eacute;e &agrave; l&rsquo;autre. La densit&eacute; &agrave; l&rsquo;hectare peut d&eacute;passer les 1000 individus. Les campagnols se nourrissent de c&eacute;r&eacute;ales et de luzernes. Ils sont consid&eacute;r&eacute;s comme des ravageurs de cultures. &nbsp;Proies de nombreux pr&eacute;dateurs, ils sont recherch&eacute;s par les belettes, hermines, fouines, renards, chats, serpents, rapaces nocturnes et diurnes, h&eacute;rons cendr&eacute;s&hellip;<br />
</p>

Groupe taxonomique: 
Image mobile - Fiche espèce: 
Image mobile - Minature: 
Image mobile - Diaporama: 
Saison: 
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Visible: 
A l'aube
En journée

Poster une photo ou un commentaire

image
Photos de paysages, d'espèces...

Les fichiers doivent peser moins de 2 Mo.
Extensions autorisées : png jpg jpeg.
Les images doivent avoir une définition supérieure à 400x200 pixels.

Restez dans le sens de la marche ! ;)

Tenez vous informez des nouvelles ecobalades !