En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. x

Balade en Hautes Terres du Cantal (15) - Palhàs de Molompize - Espace Naturel Sensible

Palhàs de Molompize (Crédit : Laura Azzolina)
Palhàs de Molompize (Crédit : Laura Azzolina)
Palhàs de Molompize (Crédit : Laura Azzolina)
Palhàs de Molompize (Crédit : Laura Azzolina)
Palhàs de Molompize (Crédit : Laura Azzolina)
Palhàs de Molompize (Crédit : Laura Azzolina)
Palhàs de Molompize_Lézard vert mâle (Crédit : Laura Azzolina)
Palhàs de Molompize_Lézard vert mâle (Crédit : Laura Azzolina)
Palhàs de Molompize (Crédit : Laura Azzolina)
Palhàs de Molompize (Crédit : Laura Azzolina)
Palhàs de Molompize (Crédit : Laura Azzolina)
Palhàs de Molompize (Crédit : Laura Azzolina)
Palhàs de Molompize (Crédit : Laura Azzolina)
Palhàs de Molompize_Lézard vert mâle (Crédit : Laura Azzolina)
Palhàs de Molompize (Crédit : Laura Azzolina)
Facile
Distance :
2.00km
Type de circuit :
Boucle
Durée :
2 heures
Dénivelé :
170 m
Hautes Terres Communauté (15)
Hautes Terres Tourisme (15)
Département du Cantal (15)
Espèces à découvrir dans cette balade
Liste des espèces

Présentation

Parmi les différents visages du Cantal, la balade nature des Palhàs de Molompize offre des paysages de vignobles en terrasses, au cœur des majestueux reliefs de la vallée de l’Alagnon. Les monts du Cantal et le plateau du Cézallier protègent la vallée des influences océaniques et du vent du Nord favorisant un micro-climat proche du climat méditerranéen. Celui-ci a permis le développement d’espèces faunistiques et floristiques atypiques pour le département du Cantal. Les reliefs importants de la vallée ont poussé l’Homme à aménager son environnement afin de rendre les terres cultivables. C’est dans ce contexte que les terrasses ont vu le jour. C’est pour la richesse de son patrimoine culturel et ses particularités naturelles que ce site à été classé en Espace Naturel Sensible (ENS).  Un sentier de découverte composé d’un ensemble de panneaux pédagogiques vous permettra d’en apprendre plus sur la faune et la flore qui composent ce milieu mais surtout sur les pratiques et les aménagements agricoles des Palhàs. Cette ecobalade vous invite à découvrir un site exceptionnel, dévoilant des paysages façonnés par l’Homme, témoin de son adaptation à cet environnement. Entre habitats naturels et semi-naturels, vous aurez le plaisir d’observer des espèces qui ont su très bien évoluer dans un milieu anthropisé. 

Nature

Le relief important de cette zone s’explique par une forte activité volcanique antérieure. L’érosion fluvio-glaciaire (eaux et glaces) a contribué à l’érosion des sols, mais a aussi joué un rôle important dans la création des plateaux. Lors de votre balade nature vous contemplerez un ensemble d’habitats naturels et semi-naturels tels que les terres cultivées (vignobles ; cultures de plantes aromatiques ; vergers), les pelouses, les murets en pierres sèches et les forêts de feuillus. Les espèces floristiques que vous croiserez lors de votre balade sont des plantes qui supportent très bien le soleil et le manque d’eau. Elles sont adaptées à des sols pauvres, relativement secs et souvent érodés, on parle d’espèces xérophiles (qui aiment la sécheresse). L’orpin est une de ces espèces très bien adaptée au manque d’eau et aux conditions particulières des cultures en terrasse. Les murets en pierres sèches formant les terrasses, sont de véritables micro-habitats, certaines plantes y trouvent les conditions favorables à leur développement comme c’est le cas de l’Achillée millefeuille et du Nombril de Vénus que l’on trouve sur des murs ou des remblais.

Sur le chemin, entre les terrasses, les délicieux parfums de plantes aromatiques sauvages ou cultivées vous transporteront le temps d’une balade dans des ambiances provençales. Entre Thym serpolet, Origan vulgaire, Lavande commune, Hysope officinale, Romarin officinal, Sauge des prés et Sarriette commune, c’est l’occasion d’aiguiser votre sens de l‘odorat afin de mieux les distinguer. Il vous suffit de passer votre main délicatement dans les feuillages afin qu’elles vous délivrent leurs parfums. Nul besoin de les cueillir ! 

Au cours de votre balade, vous traverserez des sous-bois de feuillus qui vous permettront de trouver ombre et fraîcheur. Cette forêt est essentiellement composée de Chêne pubescent, on parle d’une chênaie. Le chêne partage tout de même son espace avec le bel Érable champêtre et l’Érable de Montpellier que l’on reconnaît très facilement avec ses feuilles trilobées (3 lobes). En fond sonore, vous aurez le plaisir d’écouter une grande variété de chants d’oiseaux, vous entendrez peut-être aussi le bruit d’un pic tambourinant en rythme avec son bec sur le tronc d’un arbre. 

Le Lézard des murailles, le Lézard vert et la Couleuvre verte et jaune peuvent aussi profiter de la chaleur des murs de pierres pour se réchauffer au soleil et réguler leur température. Contrairement aux espèces dites endothermes, c’est à dire qui sont capables de contrôler leur température interne grâce à leur métabolisme, les reptiles, eux, sont dit ectothermes, ils sont dépendants des sources extérieures de chaleur pour augmenter leur température. Nous vous conseillons de prendre un temps pour vous asseoir près des murets en pierres afin d’observer ces jolis reptiles. A la sortie des sous-bois, vous apercevrez très certainement des rapaces tels qu’une Buse variable ou encore un Milan royal, planant au dessus de vos têtes, à la recherche de proies. Les insectes butineurs apprécient le site pour sa richesse en plantes aromatiques produisant de grande quantité de nectar et de pollen que l’on qualifie de plantes mellifères. Ainsi vous pourrez observer l’Abeille européenne ou des papillons tels que la Piéride du navet ou le Thécla de la ronce. Les grandes surfaces forestières qui entourent le site abritent de belles populations de Chevreuils et de Cerfs, qui se nourrissent des jeunes pousses d’arbres. En restant silencieux et attentif, vous pourrez peut-être en observer. Les Sangliers se plaisent également dans les chênaies, des indices de leur passage sont souvent visibles sur le sol. Vous apercevrez peut-être des boutis, zones de terre retournées par le museau des sangliers à la recherche de nourriture (racines, glands, champignons, vers de terre, etc...). Pour protéger les plantations de ces animaux, une clôture à été installée tout autour du site.

Espèces phares

Origan commun / Chêne blanc / Lézard vert

Patrimoine

Le site présente un patrimoine bâti important. A partir du Moyen-Âge, les Hommes ont aménagé les coteaux très pentus en terrasses (Palhàs) afin de faciliter la mise en culture des parcelles. Ils ont alors développé des techniques culturales particulières, notamment pour la viticulture (culture des vignes). Le développement de l’agriculture industrielle et la crise du phylloxera ont entraîné une déprise agricole des Palhàs de Molompize, laissant ainsi la forêt coloniser l’espace et faisant évoluer les paysages. C’est dans ce contexte qu’un projet de restauration des terrasses a été initié par la Communauté de Communes du Pays de Massiac (aujourd’hui Hautes Terres Communauté) en 2002, afin de promouvoir un développement économique à partir du patrimoine local. Ainsi de nombreux ouvrages anciens ont pu être étudiés et restaurés tels que les terrasses, les cabanes, les escaliers, les murets en pierres sèches ou encore les “tranchadas”. Toutes ces constructions étaient très utiles à cette pratique agricole traditionnelle. Les murets en pierres sèches permettent l’aménagement des parcelles en terrasses. Ils sont construits en ajustant des pierres brutes (ramassées sur place) entre elles. Il n’y a aucun liant (ni ciment, ni chaux, ni terre, ni résine…). La solidité est assurée par les frottements, la pesanteur et la juste imbrication des pierres. Les cabanes permettaient de stocker du matériel, aujourd’hui elles sont utiles aux agriculteurs. Les escaliers rentrants, intégrés au mur, permettent d’optimiser l’espace de culture et de passer d’une terrasse à l’autre directement. Pour collecter les eaux de pluie et les diriger vers le fond de la vallée, des fossés de pierres nommés « tranchadas » ont été creusés afin de limiter l’érosion. Lors des saisons plus sèches, la “tranchada” sert de chemin d’accès aux différentes parcelles. Plusieurs agriculteurs ont depuis quelques années investi les Palhàs de Molompize, presque tous en agriculture raisonnée ou biologique. Viticulture (production de vin), vergers (production de boissons traditionnelles) et culture de plantes aromatiques et médicinales se partagent cet espace agricole chargé d’histoire et de traditions.

Infos pratiques

Pour s'y rendre prendre la RN 122 Massiac/Aurillac jusqu'à Molompize (6 kms après Massiac). Le parking se situe devant la mairie du bourg de Molompize. Le sentier démarre au panneau informatif derrière la mairie. Le sentier est marqué par un balisage jaune et par des panneaux avec le logo des Palhàs. Pensez à prévoir de l’eau et un équipement adéquat. Afin de préserver ce paysage et sa richesse extraordinaire, ne marchez pas en dehors des sentiers balisés. Enfin, disposer d’une carte du site peut être intéressant : IGN Top 25 N°2535 O. Le circuit est accessible toute l’année. 

Infos complémentaires

Vous êtes sur un espace protégé. Quelques règles à respecter pour préserver le site :

- Ne sortez pas des sentiers autorisés

- Gardez les chiens en laisse

- Ne jetez pas de déchets

- Ne cueillez pas les fleurs et ne dérangez pas les animaux

Cette ecobalade est également visible en 3D sur les tables numériques de l’Office de Tourisme des Hautes Terres (04 71 23 07 76), à partir desquelles vous pourrez télécharger les traces GPX et un livret très complet​ de cette ecobalade.

Pour plus de simplicité, nous vous conseillons de télécharger l’application EcoBalade sur votre smartphone avant de partir.

Cette ecobalade a été réalisée grâce au soutien financier de Hautes Terres Communauté , le Département du Cantal, la Région Auvergne-Rhône-Alpes , l'Union Européenne (FEDER) et en partenariat avec les  Hautes Terres Tourismes, le Parc Naturel Régional des Volcans d'Auvergne et le Massif Cantalien.          

      

D'autres ecobalades sont présentes sur les Espaces Naturels Sensibles de Hautes Terres Communauté :

Balade en Hautes Terres du Cantal (15) - La Roche de Landeyrat - Espace Naturel Sensible

Balade en Hautes Terres du Cantal (15) - Estives du plateau de Chastel-sur-Murat - Espace Naturel Sensible

- Balade en Hautes Terres du Cantal (15) - Tourbières du Jolan et de la Gazelle - Espace Naturel Sensible

- Balade en Hautes Terres du Cantal (15) - Lac du Pêcher - Espace Naturel Sensible

1/ Préparer la balade sur le site ecobalade.fr

2/ Télécharger l'app et votre balade gratuitement

3/ Partez à la découverte de la faune et la flore

Informations pratiques

Situation:
Auvergne-Rhône-AlpesCantalMolompize
Parking :
Parking devant la mairie du bourg de Molompize.
Transport :
Véhicule personnel
Denivele: 
170 m

Randonner avec un guide ?

logo-guide.jpg

Restez dans le sens de la marche ! ;)

Tenez vous informez des nouvelles ecobalades !