En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts. x

ecoblog

Bienvenue sur le blog d'ecobalade

Tchernobyl

Tchernobyl

Les mammifères prolifèrent dans la zone inhabitée.

Écrit par Marion le ven, 12/18/2015 - 12:03

Une étude publiée dans la revue Current Biology et dont les conclusions ont été rendues à la fin de l’année 2015, rapporte que 30 ans après la catastrophe, les grands mammifères prolifèrent dans la zone inhabitée de Tchernobyl en Ukraine. Depuis l’accident nucléaire de 1986, les humains y sont interdits, ce qui a semble-t-il profité à la faune sauvage.

 

La forêt à Tchernobyl

Les auteurs de cette étude, menée sur le périmètre d’exclusion de 4200 km2 autour de la centrale, expliquent que la faune sauvage est actuellement plus riche dans la zone qu’elle ne l’était avant l’accident nucléaire. La diversité de grands mammifères y serait aujourd’hui  à peu près comparable aux populations des réserves naturelles de la région. Cerfs, chevreuils, sangliers, wapitis… sont aussi répandus que dans les espaces naturels protégés tandis que les loups seraient à Tchernobyl  sept fois plus nombreux ! Selon Jim Smith, coauteur de l’étude et professeur à l'université de Portsmouth, cela ne signifie pas que les radiations nucléaires sont bénéfiques aux animaux, « mais que les effets de l’occupation humaine étaient bien pires ».

Qu’en est-il de la santé de ces animaux ?

L’étude précise que la santé des populations d’animaux présents autour de la centrale aurait été affectée « de manière significative » dans les six premiers mois qui ont suivi l’accident, mais que depuis, les animaux se sont reproduits de manière significative.

Ces résultats sont toutefois à nuancer, car ils n’incluent pas de suivi de la santé des animaux ni de leur taux de reproduction. Il est donc possible que la santé des mammifères soit affectée, voire que leur ADN ait été modifié. L'étude ne concerne en outre que les grands mammifères et exclue les populations d’insectes ou d’oiseaux. De plus, ces grands mammifères sont les animaux qui pâtissent le plus de la présence humaine à cause notamment de la chasse, ce qui explique leur prolifération dans une zone inhabitée.

Pour les spécialistes, cette étude est une avancée positive qui permet de mieux connaître les impacts d’accidents nucléaires sur l’environnement, mais elle mérite d’être complétée.

 

Ces résultats démontrent-ils que les radiations nucléaires sont moins dangereuses pour les êtres vivants que ce que l’on pensait ? Certains affirment déjà que oui, mais il faudra des recherches plus poussées pour confirmer, ou non, cette hypothèse. 

articles associés

En randonnée au Buëch

En randonnée au Buëch

Posté dans le mer, 06/20/2018 - 10:10


> Continuer de lire
Activités Brantes - Toulourenc

Activités Brantes - Toulourenc

Posté dans le jeu, 07/25/2019 - 14:34


> Continuer de lire
Plantes comestibles et médicinales à Paris

Plantes comestibles et médicinales à Paris

Posté dans Nature le jeu, 07/28/2016 - 15:00


> Continuer de lire

instagram

facebook

la balade du mois

Balade de Fuveau (13) - La montagne bleue à travers les âges

Balade de Fuveau (13) - La montagne bleue à travers les âges

A la rencontre de la nature sauvage, venez découvrir la montagne bleue sous ses plus belles couleurs!

Restez dans le sens de la marche ! ;)

Tenez vous informez des nouvelles ecobalades !